news

La voix française de Marge Simpson

La voix française de Marge Simpson

Extrait de l'interview réalisé avec la voix française de Marge Simpson au sujet des voix saturées.

  • Véronique Augereau, vous êtes la voix française de la célébrissime Marge SIMPSON. Avant de s’intéresser directement à la voix de ce personnage, pourriez-vous en quelques mots, nous expliquer les caractéristiques du métier de doublage ?

Le doublage est un métier à part entière, avec ses spécificités et ses contraintes particulières. En général, nous sommes comédiens de formation, avec des bases théâtrales ou cinématographiques. Doubler des voix, c’est interpréter des rôles. Il ne s’agit donc pas juste d’avoir une voix originale pour faire ce métier, il faut savoir jouer avec les mots, les émotions, les intentions, savoir interpréter.

  • Quelle est la différence entre doubler une actrice ou un personnage de dessin animé ?

J’adore prêter ma voix aux films de fiction. Il faut tenir compte contrairement aux pièces que l’on joue au théâtre ou au cinéma, que nous n’évoluons pas, en doublage, avec notre image, et nous avons des contraintes pas toujours évidentes à gérer,  par exemple, pour suivre la comédienne qui est à l’écran, s’adapter à  sa respiration ou à son rythme de paroles qui n’est pas forcément le notre. Il faut s’oublier complètement pour se mettre au service de…  au service d’un auteur, d’une comédienne. J’aime cette idée. Je m’épanouie complètement dans les rôles au cinéma. Une actrice que j’apprécie plus particulièrement,  Jamie Lee Curtis. C’est une question de feeling.

Quant aux dessins animés, on retrouve une liberté étonnante, on se lâche beaucoup plus, on retrouve moins de contrainte, mais par contre au niveau de l’interprétation c’est très différent, on est dans l’exagération, le sur jeu, c’est par contre un travail très physique.

Ce qui est jouissif dans ce métier c’est que chaque jour est différent. Par exemple cet après-midi je vais enregistrer une voix pour un jeu vidéo, et demain pour un commentaire …etc. Je me considère comme privilégiée. On me fait confiance en me distribuant des premiers rôles d’interprétation en doublage, peut-être parce que ma voix me permet d’avoir une palette de sons très différents, qui évolue avec un panel de possibilités. Cette liberté me permet d’interpréter différemment  à chaque fois, sans que l’on me reconnaisse à tous mes coups. C’est une chance.

Je rajouterais que l’humilité c’est le maître mot pour faire du doublage, parce que ce n’est pas nous qui jouons, ni notre image qui est diffusé à l’écran, on prête juste notre voix. Les contraintes, font qu’on repart de Zéro à chaque fois, chaque jour au service de ce qui se passe à l’écran, il faut respecter ça. Pour ma part, faire ce métier était une vocation depuis mes 5 ans.

  • Pouvez-vous nous citer quelques actrices et personnages que vous avez doublé?

Jamie lee Curtis ( True Lies, Forever Young, Blue Steel…), Rene Russo (L’arme fatale 3 et 4, La rançon, Thomas Crown …), Linda Hamilton (Terminator 2, Le pic de Dante), Leslie Hope ( 24 heures chrono, Docteur House, Mentalist), Amy Brenneman (Private practice), Mira Furlan (Lost,les disparus), et dans les dessins animés et films d’animation: Marge Simpson, Aladdin, Dog City, Captain Biceps…

  • Intéressons-nous plus spécifiquement à la voix du personnage de Marge SIMPSON que vous doublez depuis de nombreuses années. Comment est née cette voix si singulière?

En effet, cela fait maintenant 24 ans que j’interprète de rôle de Marge SIMPSON. Tout a démarré en 1989. J’ai passé un casting, comme on en trouve encore aujourd’hui, devant l’équipe de production américaine des SIMPSON. Nous étions plusieurs comédiennes présentes pour faire les essais. L’objectif était de trouver une voix  française ressemblante à la doublure de  Marge américaine. Lorsque mon tour est venu, j’ai d’abord écouté la voix originale de Marge pour m’en imprégner. Elle avait une voix rauque, rapeuse. J’ai donc essayé de trouver quelque chose au fond de ma gorge, qui pourrait ressembler à la voix de Marge américaine, et cette voix que je ne soupçonnais pas est sortie spontanément. Visiblement elle a beaucoup plu. La seule question des producteurs américains était de savoir si cette voix pourrait tenir dans la durée, dans la continuité ? J’ai répondu oui, sans savoir en réalité.

L’aventure a commencé comme ça. On m’a confirmé quelques semaines plus tard que j’étais choisi pour interpréter le rôle de Marge,  puis j’ai commencé à enregistrer les premiers épisodes de la série.

Au début, j’étais toujours à l’écoute de ma voix, (des premiers épisodes) pour garder la bonne voie, car j’avais peur de ne pas retrouver la voix de Marge ou de m’en éloigner. Avant chaque enregistrement, je faisais toujours des exercices d’échauffement, comme si je cherchais à l’intérieur de ma gorge le démarrage de la voix de Marge. Une fois que j’avais trouvé ce son, je faisais des gammes, pour faire moduler la voix de Marge vers les aigus puis vers les graves. Pas comme une chanteuse bien –sûr,  mais à ma manière.

Je dois dire que je m ‘éclate complètement, depuis 24 ans.  Je connais mon personnage par cœur,  et la voix de Marge fait partie de moi maintenant. C’est une histoire particulière qui me lie à ce personnage.

  • Avez-vous eu recours à des cours de technique vocale ?

A mes débuts de comédienne, j’ai pris quelques cours de chant, mais surtout des cours de diction et de poésie, qui m’ont appris à me servir de ma voix, et à la moduler sans me blesser.  Puis au conservatoire de Rouen,  les cours de comédie étaient agrémentés de cours sur les techniques vocales également. On travaillait sur la respiration, puis on s’exerçait en chantant des vocalises en se déplaçant dans l’espace, afin de travailler aussi sur la gestion de l’espace scénique, le corps et la voix en mouvement, et la projection de la voix.

  • La technique vocale que vous utilisez est similaire à celle utilisée par les chanteurs de métal : le Growl. Comment entretenez-vous votre voix  au quotidien?

Aujourd’hui, je ne fais plus d’exercices particuliers au quotidien. Cette voix est ancrée, elle fait partie de moi, je peux la  faire à n’importe quelle heure de la journée ou de la nuit. Je l’ai tellement intégrée dans mon corps que je la sens totalement  libre.

Pour parler de la technique, je dirai que la gestion de  respiration est très importante, je le sens bien. Elle libère les tensions au profit de la résonance, c’est certain.Cette voix saturée demande quand même une extrême vigilance,  et une attention particulière, car le moindre faux pas peut être fatal et abimer les cordes vocales.

Après 2 journées intensives d’enregistrement de Marge Simpson,  la voix peut s’aggraver un peu, mais aujourd’hui je la gère très bien. Il suffit de rester à l’écoute de soi. Le danger c’est la fatigue. Mais aujourd’hui je connais mes limites. Contrairement à ce que l’on pense, cette voix demande un vrai investissement, une vraie énergie et une technique précise.

Maintenant, la voix de Marge, c’est ma copine, c’est mon moi, c’est une partie intégrante de moi qui parle.

 

Merci Véronique AUGEREAU, vous embrasserez Homer, Lisa, Bart et Maggie de ma part. 

 

Stéphanie DUMOUCH, Professeur de chant / Coach vocal

 

 

Inscrivez-vous pour recevoir des mails remplis d’énergie, de bonne humeur, des astuces vocales, et des infos pratiques ! #VOCALPOWER

Receive Updates

No spam guarantee.

« En soumettant ce formulaire, j’accepte de recevoir les infos des stages, astuces vocales, conseils. Vous pourrez vous désabonner à tout moment. Pour connaître ou exercer vos droits, consultez mes mentions légales»